Shan Sa

Bibliographie

 

 

 

 

 

 

 

Ecrivain chinoise, née à Pékin le 28 octobre 1972, Shan Sa se consacre à l'écriture dès l'âge de 7 ans.

1983 : Parution de son premier recueil de poésie, Les Poèmes de Yan Ni (éd. du Peuple de Guan Dong).
1984 : Elle obtient le premier prix du concours national de poésie des enfants. Elle a alors 12 ans.
1984-1986 : Lycée secondaire, annexe de l'école normale supérieure. Elle est alors vice-présidente de l'Association des jeunes écrivains de Mandchourie.
1986-1990 : Elle poursuit sa scolarité au lycée annexe de l'université de Pékin.
1987 : Elle devient membre de l'Association des écrivains de Pékin.
1988 : Parution du recueil de poèmes Libellule rouge (éd. des nouveaux bourgeons). La même année, elle reçoit le prix Voile d'argent attribué par le ministère de l'Education chinois.
1989 : Parution du recueil de poésie Neige (éd. des enfants de Shangaï). Elle est élue "étoile prometteuse" de Pékin. Les événements de la place Tien An Men (4 avril - 3 juin 1989), qu'elle vit, marquent le grand tournant de son existence.
1990 : Parution du recueil d'essais et de nouvelles Que le printemps revienne (éd. des Enfants de Sichuan). Elle obtient l'équivalent du baccalauréat. En août, grâce à une bourse du gouvernement français, elle quitte Pékin pour Paris.
1990-1992 : Elle entre à l'Ecole alsacienne de Paris.
1992 : Elle obtient un baccalauréat français dans la section lettres-philosophie.
1992-1994 : Shan Sa entame des études de philosophie à l'Institut catholique de Paris.
1994-1996 : Elle est secrétaire du peintre Balthus. Setsuko, la femme de Balthus, l'initie à la civilisation japonaise.
1997 : Parution de Porte de la paix céleste, couronnée l'année suivante par le prix Goncourt du premier roman. Elle obtient une bourse du Centre national des livres.
1999 : Les quatre vies du saule, son deuxième roman, reçoit le prix Cazes/brasserie Lipp.
2001 : Son troisième roman, La Joueuse de go, reçoit un accueil enthousiaste chez les lycéens, qui lui décernent leur Goncourt. La première exposition de ses peintures est organisée à la galerie Enrico Navarra.
2003 : Shan Sa sort son quatrième roman, Impératrice, le récit de la vie d'une impératrice chinoise au VIIIe siècle.

Bibliographie
 

dépôt légal
édition Broché
août 2001

La joueuse de go

Présentation de l'éditeur
1937. Alors que la Mandchourie est occupée par l'armée japonaise, une lycéenne de seize ans semble ignorer tranquilement la guerre, les cruautés, les privations. Mélancolique, seule, l'adolescente joue au go. D'où tient-elle cette maîtrise ? Place des Mille Vents, la lycéenne s'amuse à mentir. Ses mains déplacent les pions sans jamais se tromper, les joueurs s'assoient en face d'elle à une table gravée en damier et la défient. Le go est une esquive. Est-elle amoureuse de Min ou de Jing ? Sait-elle qu'ils aident tous deux à la résistance contre les japonais ? Entre les bras duquel des deux perd-elle une virginité fiévreuse ? Elle ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais, à peine plus âgé qu'elle, un samouraï de métal, sanglé dans le sacrifice nécessaire à la Patrie impérialiste qu'il défend.
(Ce texte se rapporte à l'édition Broché)

Quatrième de couverture
Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l'armée japonaise. Alors que l'aristocratie tente d'oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go. Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d'un autre destin. « Le bonheur est un combat d'encerclement. » Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain un officier japonais dur comme le métal, à peine plus âgé qu'elle, dévoué à l'utopie impérialiste. Ils s'affrontent, ils s'aiment, sans un geste, jusqu'au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l'envahisseur qui tue, pille, torture.


dépôt légal
édition Broché
20 août 2003

Impératrice

Présentation de l'éditeur
Elle est née dans la fabuleuse dynastie Tang du VIIe siècle. Elle a grandi au bord du fleuve Long, où elle apprenait à dompter les chevaux. Elle est entrée au gynécée impérial où vivaient dix mille concubines. Elle a connu les meurtres, les complots, les trahisons, elle est devenue Impératrice de Chine. Elle a connu la guerre, la famine, l'épidémie. Elle a porté la civilisation chinoise à son apogée, elle a vécu entourée de poétesses, de calligraphes, de philosophes. Elle a régné sur le plus vaste empire sous le ciel, dans le plus beau palais du monde. Elle est devenue l'Empereur-Sacré-Qui-Fait-Tourner-la-Roue-d'Or. Son nom a été outragé, son histoire déformée, ses mémoires effacées, les hommes se sont vengés d'une femme qui avait osé devenir Empereur, et pour la première fois depuis treize siècles, elle ouvre les portes de sa Cité Interdite.